CBN_0213-2.jpeg

Born in Reims, France. 

Lives and works in Paris. 

Caroline Dantheny studied art and fashion technique and launched women’s fashion collections under her own name, before moving on to create costumes and unique pieces. 

From 2006, she devoted herself to painting and, three years later, she exhibited at the 600 m2  Espace Commines in Paris. In 2010, Gabriella Schrurs presented her work in two art exhibitions that allowed her to enter into both private and public international contemporary art collections. Since then, she exposes regulary in France and abroad. 

In 2013, she started to work with the master of embroidery, Jean-françois Lesage based in Chennai, India. This collaboration lasted 6 years and the works are part of "Painting India"

Since then, she decides to travel and to settle her studio in differents places. After india, she moved to Sicily working on her new projects “the sacred lands”.

There is no forethought, everything springs from the first gesture, the first colour in order to finally reveal a mystery unknown even to the artist herself.
This notion of ‘mystery’ is central to Caroline’s work: an achieved painting hides an approachable mystery that never gives away its true essence. 

Her work is the result of a complex and contradictory creative process. To get a result the artist engages in a constant wrestling with her piece, swinging “ad infinitum“ between satisfaction and disillusion; a passionate and frustrating exercise. 

Her paintings are instinctive, instantaneous and in opposition with the passing of time. She believes painting is a physical experience that reveals not only a work of art but also a state of being. 

It is a disorganised process that progressively takes a form, a constant questioning and a boldness regarding destruction and reconstruction.

"Painting without theory, without control. Forgetting our achievements to override our own memory. Then, we approach the space and the canvas from a truly fresh angle." C. Dantheny

“The painting constantly oscillates between an enemy and a friend, suddenly gives in but then reclaims its rights: a fight of which I never go out victorious“. C. Dantheny 

“On canvas several meters long, sometimes in triptych, she fights with colours ; A crazy gesture by an outstanding chromatist which reminds us of the furies of Gutai“. J.P. Delarge 



 

 Née à Reims, France

Vit et travaille à Paris

Après des études des arts et techniques de la mode, Caroline Dantheny lance ses collections de prêt à porter féminin sous son nom, puis se consacre à la création de costumes et de pièces uniques. 

En 2006, elle revient à la peinture en se formant dans des ateliers privés et s’installe très vite dans son propre atelier. Trois années plus tard, elle investit les 600 m2 de l’Espace Commines à Paris et en 2010, Gabriella Schrurs présente son travail. Elle entre ainsi dans des collections privées internationales et publiques.

En 2013, elle commence à travailler avec le maître brodeur, Jean-François Lesage dont les ateliers, Vastrakala, sont basés à Chennai. De cette collaboration qui durera près de 6 années naît "Peindre l'Inde".

Depuis, elle decide de voyager et d’installer son atelier à différents endroits. Après l’Inde, elle s’installe en Sicile pour travailler sur son nouveau projet “les terres sacrées”.

Aucune intention ne traverse l’esprit de l’artiste, tout découle du premier geste, de la première couleur, pour finalement nous dévoiler un mystère, également inédit pour l’artiste elle-même.

La notion de mystère est l’élément crucial pour Caroline : une toile « réussie » contient un mystère que l’on peut approcher, mais dont on ne révélera jamais sa véritable nature.

Son travail passe par un processus de création très complexe et contradictoire. Pour aboutir à une finalité, l’artiste doit entrer en lutte constante avec son œuvre alternant perpétuellement satisfaction et désillusion. C’est un exercice à la fois passionnant et perturbant.

« Peindre sans théorie, sans maîtrise.Oublier ses acquis et s’affranchir de sa propre mémoire; c’est alors qu’on aborde l’espace et la toile d’un regard nouveau ». C.Dantheny

Sa peinture se veut instinctive, instantanée, en rupture avec la durée. 

Pour elle, tout le corps se mêle à la peinture et représente une étape indispensable ne révélant pas seulement une œuvre d’art, mais exprimant un état de l’être. C’est un processus de désordre qui progressivement s’organise, une remise en question constante et une certaine audace de la destruction pour reconstruire à nouveau : 

« Continuer, c’est à la fois perdre et gagner. » C.Dantheny

« La toile devient tour à tour ennemi et complice, se donne puis reprend ses droits, un combat dont je ne sors jamais vainqueur. » C.Dantheny

« Sur des toiles de plusieurs mètres de long, parfois en triptyque, elle se bat à la brosse avec la couleur. Un geste fou qui rappelle les fureurs de Gutaï, d’une chromatiste hors pair ». J.P. Delarge